Mettre en place un process SEO / Edito optimal

Comment intégrer le SEO au workflow éditorial ?

Publié le 29/04/2010 à 21:08 par - Mis à jour le 20/09/2016 à 14:55

 

L’essentiel du travail dans la mise en place d’une optimisation SEO des contenus est lié aux process de travail. Ils doivent permettre de générer des automatismes tout en conservant suffisamment de souplesse pour rester valables dans toutes les situations.

Je ne traiterai dans cet article que des sites effectuant des mises à jour de contenu régulières. En effet, sur un site « plaquette » ou le contenu est défini une fois pour toutes (ou presque…), l’optimisation n’est effectuée qu’une fois.

Si le client est prêt à faire des concessions sur le formatage du contenu, une fois que les modifications sont effectives, l’affaire est réglée.

En revanche, c’est fort différent sur des sites qui produisent du contenu régulièrement. A fortiori sur les sites média ou il y a entre 30 et plusieurs centaines d’articles produits par jour. Dans ce genre de cas, il est impossible que tous les articles produits passent entre les fourches caudines des référenceurs.

La seule solution, c’est que les rédacteurs eux-mêmes assurent une partie du travail de référencement, en appliquant quelques bonnes pratiques et en pensant à impliquer le référenceur dès que cela devient nécessaire.

En dehors de la formation initiale, des réunions régulières sont nécessaires pour évangéliser et aider les équipes à progresser. Et pour cela, rien de tel que des travaux pratiques sur des contenus réels produits par chacun.

On prend donc des articles récents (choisis à l’avance par le référenceur pour leurs thèmes porteurs et leurs positionnements insuffisants) et on se lance.

Le schéma d’analyse doit être toujours le même de manière à générer des automatismes. Le voici :

 

Mon sujet est porteur : le/les mots clés choisis pour le développer le sont ils aussi ?

Je veux faire un sujet sur le boom des cuisines équipées et le meilleur choix pour ne pas se tromper

Quel est mon mot clé « porteur » pour mon article, celui qui va correspondre à ce que vont taper les internautes qui cherchent de l’info autour de ce sujet ? Cuisiniste, cuisinistes ou installateurs de cuisine ?

 

Google keyword tool cuisinistes

Sur un même sujet, le volume de recherche peut être très différent d’un mot à l’autre

 

Vous avez anglé l’article autour d’ « installateurs de cuisine » ? Dommage…

Entre 22 000 recherches et presque rien, mieux vaut ne pas se tromper !

L’utilisation de l’outil de suggestion de Google Keyword Tool est très pratique pour se faire rapidement une idée. Il est suffisamment peu complexe pour être utilisé par tous types de profils.

Pour un journaliste, la notion de vu/lu n’est pas nouvelle, elle permet donc de faire facilement comprendre l’intérêt de l’optimisation SEO.

Si le mot clé central de l’article n’est pas celui recherché par les internautes, l’article ne sera pas positionné au bon endroit : il ne sera donc pas vu et pas lu

 

Quelles sont les recherches à la mode en ce moment ?

Pour maximiser la performance, il faut être là où sont les recherches du moment, ou mieux celles du mois prochain car en Search on le sait bien, l’antériorité est très importante.

Il y a deux axes à prendre en compte :

– L’actu, ce qui commence à buzzer, les sujets qui commencent à intéresser les internautes

– Les « marronniers » : ces sujets d’actu qui reviennent périodiquement : Nouvelle Star, élections, noël, etc.

 

Que recherchent mes lecteurs en ce moment ?

Google Insights for Search donne pas mal de pistes à creuser.

Prenons pour exemple des recettes de cuisine et allons voir ce que Google Insight nous en dit.

 

google insights recettes cuisine

On recherche la catégorie recettes de cuisine, en France sur les 30 derniers jours

google insights recettes cuisine resultats

Résultats de la recherche pour les recettes de cuisine – Mars 2009

 

On voit que les recettes de gâteau en général et celles de gâteau au chocolat et de cake sont des tendances lourdes. Si je n’ai pas de contenus sur ce sujet ou peu, je vois que j’ai des opportunités d’accroissement de mon trafic moteur sur ces sujets.

Ensuite il y a les recherches en progression. Tiens, c’est effectivement la saison des asperges, des morilles et bientôt des fraises.

Pour les asperges, c’est urgent de créer des contenus sur le sujet si je n’en ai pas. Pour les fraises et la salade de pâtes, le timing est idéal pour me positionner si je m’y mets maintenant.

Pâques c’est fini, si je n’étais pas au point, de toute façon c’est trop tard.

Produire le bon contenu au bon moment, c’est répondre aux attentes de mon lectorat et, par ricochet, les fidéliser.

La fête des mères c’est bientôt, à quel moment dois-je commencer à préparer mes articles sur le sujet ? Google Trends est le bon outil pour le savoir

Nota : (merci à Olivier Duffez pour la remarque) : comme pour d’autres outils Google, l’utilisation des guillemets donne le résultat pour le mot clé exact, sans les guillemets le résultat et composé des différentes combinaisons des mots clés utilisés. Un bon moyen de comparaison…

google trends fete meres

Evolution dans le temps de la requête fête des mères

 

On voit que le pic de trafic est court, toujours à la même période (logique…) et plus ou moins fort selon les années mais systématiquement significatif. J’ai donc tout intérêt à me positionner. Je remarque aussi que le sujet est aussi de plus en plus porteur au fur et à mesure des années sur Google Actualités : j’ai donc tout intérêt à optimiser aussi mon article pour cette source (id dans l’url, titre court, inclusion de l’url dans le sitemap news).

Regardons de plus près l’année 2009.

google trends fete meres 2009

Evolution des requêtes en 2009 sur le mot fête des mères

 

Je sais maintenant que je dois disposer de mes articles prêts pour la 4è semaine d’avril. C’est déjà fait ? Ouf, juste à temps ! Ce n’est pas fait ? Aïe aïe, c’est devenu prioritaire !

Le pic sur Google Actualités est un peu plus tardif que celui de Google Search, je dois donc faire porter tous mes efforts sur cette source la toute dernière semaine de mai. Ca m’arrange, cela me fait une durée d’exposition plus longue et donc plus de trafic possible.

Maintenant que je sais quels sont les sujets que je dois mettre à mon planning éditorial, comment écrire le plus efficacement pour me positionner ?

 

Comment rédiger un bon titre ?

Il faut se mettre à la place de l’internaute. L’ordre des mots dans le titre est important en SEO. Prenons le cas d’une info récente qui a été un trending topic très très pourvoyeur de trafic, le décès de Super Nanny. Je reconnais que mon exemple est de mauvais goût, mais l’actualité et le trafic se font souvent sur des évènements malheureux…

Que va chercher l’internaute ?
A. Mort de Super Nanny
B. Super Nanny est morte

google trends super nanny

Google Trends : Evolution des recherches sur Super Nanny

Vous aviez choisi la B. ? Dommage, vraiment dommage… D’autres sites n’ont pas fait la même erreur…

Faire court : plus le titre est court et plus il est efficace

Essayer de n’utiliser que 2 à 3 mots clés exploitables (les « petits mots » sont ignorés). La répétition est possible à condition de ne pas spammer et que cela reste correct pour l’internaute qui lit. Dans ce cas, on pourra privilégier une version au singulier + une version au pluriel. Dans ce cas, le titre peut éventuellement être un peu plus long.

Prenons un exemple encore dans le domaine de la cuisine sur un trending topic de l’an dernier, le smootie.

Un bon titre pourrait être : « Envie de smootie ? Notre top des recettes de smooties »

 

Comment rédiger un bon chapô ?

– 100 caractères minimum

– le ou les mots clés « cœur » de l’article doivent s’y trouver

Dans ce cas, une manière efficace de montrer un exemple sera de présenter un article dont le chapô n’est pas optimisé et un autre ou il l’est et faire réagir les rédacteurs sur les différences.

 

Comment rédiger de bons intertitres

Les critères du titre général sont à reprendre
– Faire court
– Insérer le mot clé principal ou sa déclinaison (féminin, pluriel) à chaque fois si possible

 

Comment optimiser le contenu de mon article ?

Le texte

Il est hors de question de faire du « bourrage de mots clés » : Google le repère et c’est extrêmement désagréable pour le lecteur et pour le rédacteur. Dans tous les cas c’est inefficace.

Pour autant, si le/les mots clés « cœur » de l’article ne s’y trouvent jamais, il ne sera pas possible aux moteurs de déterminer le sujet précis de l’article. Il faut donc écrire naturellement, selon son style, en prenant juste soin de vérifier avant de poster que l’on y mentionne bien ce pour quoi on l’écrit ?.

Mettre en gras quelques mots importants peut être un plus, sans forcer et sans que cela devienne gênant pour la lecture

Les liens

Ce qu’il est important de faire en revanche, c’est de créer à l’intérieur du contenu des liens vers d’autres articles liés (relatifs au sujet dont on parle, ou de la même thématique).

PROSCRIRE PARTOUT ET A TOUT JAMAIS les liens du type « cliquez ici », « pour en savoir plus », « lire la suite » et consorts.

Eviter également les liens fleuves sur une ligne (j’ai déjà vu plus long encore) : ils sont contre performants sur le plan du référencement et insupportables pour l’internaute.

Si l’on dispose d’un réseau de sites, on aura tout intérêt à faire jouer à plein la complémentarité réseau et à lier des contenus d’autres sites du réseau.

 

L’article est aussi destiné à Google Actualités, y a-t-il quelque chose de spécial à prévoir ?

– il doit faire 1200 signes minimum
– le titre doit être le plus court possible

Les autres contraintes sont techniques, pas éditoriales.

Partager sur les réseaux

 

7 Commentaire (s)

Olivier (WebRankInfo)

Merci pour ce bon article, on sent le vécu !
3 petites remarques :
– dans insights il faut se méfier de la non utilisation des guillemets. Ainsi la requête [mot de super nanny] regroupe toutes les requêtes faites par les internautes, comportant ces 4 mots. Pour cet exemple ce n’est pas bien grave mais pour d’autres ça peut tout changer
– dans l’exemple, il y a une faute car la capture d’écran compare 2 orthographes de « nanny » (« nany »), sans doute pas voulu ?
– pour la longueur du titre je ne suis pas d’accord, les meilleurs titres (pour le SEO) ne sont pas les plus courts, sinon on optimise mal la longue traine

Les 1200 signes pour Google Actu c’est une observation ou bien une info officielle (je n’ai pas vu où) ?

    Virginie Clève

    @olivier : merci pour les remarques, j’ai inséré dan l’article ta précision concernant Google Trends et corrigé la capture concernant super Nanny. Effectivement une faute de frappe indésirable 🙂
    L’article reflète le vécu, oui. J’ai eu souvent l’occasion de faire ce genre de formations lorsque j’étais chez Prisma 🙂

    Concernant le titre, pas d’accord avec toi. J’ai effectué de nombreux tests, avant d’en arriver à cette certitude. Mais attention, un site de presse disposant de milliers de pages peut se permettre d’optimiser une page par mot clé. La longue traîne y est naturelle…

    Concernant Google News, un titre court est une nécessité et les 1200 caractères effectivement une reco officielle Google. Je te renvoie à l’article que j’ai écrit sur ce sujet dans la lettre pro d’Abondance il y a quelques mois.
    @ bientôt !

Olivier

Pour les titres on ne sera donc pas d’accord 🙂
Je me demande seulement comment on peut sérieusement parler encore en 2010 d’optimiser « une page par mot-clé ». Pour ma part, pour les bons articles populaires, je compte ça en centaines et parfois en milliers de requêtes distinctes (j’en fait la démo à chaque formation, les nombreux participants pourraient témoigner). Avec des titres courts je n’aurais pas cette performance.

Concernant Google Actu, je n’ai pas trouvé l’URL de la reco de Google pour les 1200 caractères. L’aurais-tu ? En ce qui concerne le titre dans Google Actu, la limite officielle est « entre 2 et 22 mots » donc non, il n’est pas obligatoire de faire des titres courts.

    Virginie Clève

    @Olivier effectivement, on n’est pas d’accord. Mais devoir faire avec Google Actualités sur la grande majorité des contenus change beaucoup la donne en matière de titre : la reco c’est 60 caractères maximum.
    Je ne retrouve plus l’url pour les 1200 caractères, mais je suis sûre de mon coup. Si je remets la main dessus, je te la transmets.

serge esteves

Tres bon article, ayant déja fait des formations editoriales /SEO, chez un gros site éditoriale justement, je reconnais également que ca sent le vécu, très bon article. L’idée de faire des ateliers pratiques est très bien aussi

LaurentB

Concernant le ciblage d’un mot clef par page, il n’est pas du tout incompatible d’attaquer des requêtes spécifiques (sauf qu’une seule page est un peu light – je préfère créer un petit « cocon » sémantiquement bénéfique autour de la page principale) tout en préservant une longue traîne avec aussi une volumétrie de keywords intrinsèque à un article rédigé de manière « naturelle ».

Sinon, pour la recherche de mots clés, je viens justement de pondre un article à propos de SEMrush qui permet d’analyser le positionnement (et bien plus encore) de concurrents
http://www.laurentbourrelly.com/blog/670.php.

Laurent (Kiweb)

Très bon article dans lequel on trouve le condensé en la matière et même plus. J’ai particulièrement apprécié la recherche d’optimisation pour l’écriture de ces marronniers.