Actu SEO Google News

Un nouvel outil Google Actu, Publisher center. Mais pour quoi faire ?

Google vient d’ouvrir un outil de backoffice pour les éditeurs présents sur google actualités. Tour d’horizon


 

On nous l’avait annoncé en début d’année, ce média center, renommé entre temps « Google NewsPublisher Center ». La déception, c’est que pour le moment, il est réservé aux Etats Unis, même si on peut voir deux ou trois choses depuis la France…

La home du Google news publisher center
Source de l’image : SearchEngineLand.com

Pour y accéder, vous pouvez d’ores et déjà vous connecter à https://partnerdash.google.com/partnerdash/d/news. Vous y trouverez la liste des sites que vous avez validés via Google Webmaster Tools, mais pas ceux qui sont déjà inclus dans Google News (sûrement un moyen d’éviter que les plus impatients n’utilisent un outil qui n’est pas encore prêt à fonctionner hors de l’index news US 😉 ). Il serait de toute façon très dangereux de tenter d’utiliser l’outil dans sa version US, Google News est un moteur vertical aux nombreux et très « sensibles » réglages manuels et vous pourriez faire beaucoup de mal à vos audiences en perturbant vos données de classification…

Editer et mettre à jour vos informations de source

La première chose que vous pourrez faire, c’est accéder à vos données de source, et ce sera très précieux, car une fois vos informations soumises à la demande d’inclusion la première fois, et récapitulée dans un mail pas très convivial dans sa mise en forme, vous n’en avez plus aucune trace. Je pense que la majorité des SEO inhouse travaillant pour un site listé dans Google News n’ont pas à leur disposition de backlog de ces données. La boite mail du SEO prédécesseur est écrasée à son départ, et le mail envoyé par Google avec, la plupart du temps. Impossible donc de savoir si des erreurs n’ont pas été faites à la soumission, si le formulaire a été soumis avec des données minimales, ou si tout simplement certaines données sont obsolètes… Grâce à l’outil vous pourrez à présent avoir une vue exacte à l’instant T de vos données de source et les mettre à jour. Aujourd’hui on peut le faire manuellement en envoyant des mails. Certains ont une réponse… d’autres non. Il y a fort parier que, si l’outil améliorera considérablement le workflow, une validation a priori sera effectuée avant que les modifications ne soient effectivement apportées.

Edition des informations de la source Google News
Source de l’image : SearchEngineLand.com

Editer et mettre à jour la thématisation de vos contenus

Un site éditorial, c’est un organisme vivant. Des sections naissent, d’autre sont fusionnées ou meurent, certaines enfin ne vivent que le temps d’un évènement. Lorsque vous soumettez un site à Google Actualités, vous allez lui indiquez quelles sont les sections principales de votre site et à quelles thématiques elles correspondent, afin de l’aider à classifier le site et ses contenus. Et puis… plus rien. Sans mise à jour, au bout de 2 ou 3 ans, le « mapping » des contenus n’est plus du tout conforme à la réalité. Avec le Google News Publisher Center, les éditeurs vont pouvoir aider plus efficacement Google à classifier leur contenu dans les différents clusters et à garder ce classement frais. Cela devrait permettre à tous de gagner en efficacité, et principalement aux sources de petite ou moyenne taille.

Edition des informations de classification thématique de la source Google News
Source de l’image : SearchEngineLand.com

En bref

Cet outil est loin d’être anecdotique et les éditeurs l’attendent depuis longtemps. Mais à quand la version française, cela reste un mystère… On nous dit « bientôt », sans plus de précisions. Du reste, on n’a aucune nouvelle du lancement des nouveautés Google News 2014 promises en début d’année…

1 Comment
  1. alex 4 années ago

    Bjr
    Tres intéressant en effet mais il faut patienter
    Mon site est sur google news mais il n’apparaît pas dans l’outil. Si vous faites « request inclusion » il y a quand même un verrou de vérification.
    A suivre …

Les commentaires sont fermés.

Pour aller plus loin

A lire aussi