Maximiser sa présence sur les réseaux sociaux professionnels

Remplir votre fiche sur LinkedIn c’est un bon début. Mais pour vous démarquer, il va falloir aller plus loin

Publié le 10/05/2011 à 13:25 par - Mis à jour le 16/09/2016 à 18:04

Avoir un profil Viadeo ou LinkedIn pour améliorer sa visibilité, chercher du travail, étendre son réseau, une écrasante majorité des travailleurs du Digital connaissent cela par coeur. Ah oui, vraiment ? Remplir un profil est loin d’être une fin en soit, c’est plutôt la première étape. Car pour sortir du lot, il faut faire bien plus.

 

Etre visible sur Viadeo ou LinkedIn

La première étape est de remplir sa fiche. A priori, les tests montrent que, tout comme pour les banques de CV en ligne, plus la fiche est remplie et plus le ranking est élevé dans les pages de résultat des réseaux sociaux. Mais remplir consciencieusement ne suffit pas. Le choix des mots clés est primordial également. Si vous avez déjà optimisé votre CV, vous pouvez reprendre quasi à l’identique l’optimisation.

L’un des critères les plus importants pour remonter correctement sur les pages de résultat, c’est le titre du profil. Celui-ci n’a pas forcément vocation à être identique à celui du poste que vous occupez. Servez-vous en pour y insérer des mots clés qui représentent au mieux le poste que vous occupez (indépendamment de son intitulé « officiel ») ou que vous désirez occuper. Attention, le fait d’y insérer que vous êtes en recherche d’emploi peut être à double tranchant (surtout si vous êtes en poste et que votre boss vous googlise 😳 )

Les titres des différentes expériences sont aussi importants. Ils correspondent aux « zones chaudes » de votre profil.

Utilisez le moteur de recherche interne des réseaux pro et testez plusieurs requêtes pour voir quel titre de CV conviendra le mieux. Comme en SEO, il faut mieux être très visible sur une requête moyenne qu’invisible sur une requête très concurrentielle. Eh oui, comme sur Google, les utilisateurs iront rarement au delà de la 2 ème page de résultat.

Une fois votre fiche profil bien remplie, comportant les bons mots clés, ce n’est pas fini, car il est très vraisemblable que l’algorithme des deux leaders que sont Viadeo et LinkedIn inclue un scoring lié au nombre de contacts et à l’activité sur le réseau social. N’hésitez donc pas à y relayer les posts de votre blog si vous en avez un.

LinkedIn propose sur la page de consultation de votre profil un diagramme affichant le nombre d’apparitions dans les pages de résultat et le nombre de clics générés. A partir de là, il est simple de calculer un taux de clic et de le mesurer dans le temps. Si votre profil est bien optimisé alors il sera attractif dans le résumé affiché dans la page de résultat. Il doit donc « cliquer ». Si ce n’est pas le cas, c’est que quelque chose ne va pas.

Un dernier point à ne pas oublier : vérifier que l’indexation par Google de votre profil est bien autorisé afin de remonter aussi sur les pages de résultat de Google lorsque l’on tape votre nom (cela se règle dans les préférences de compte de chacun des outils).

 

Pratiquer la « CV SERP Domination »

Ce n’est toujours pas suffisant : de plus en plus de recruteurs ne se contentent pas de vous chercher dans les réseaux sociaux pro. Ils vous cherchent aussi sur Google. Doit donc remonter sur la première page de Google un maximum d’informations mettant en valeur votre expérience et l’étendue de vos différentes activités (tant pro que perso)

C’est ce que j’appelle la « CV SERP Domination ». Cela consiste à créer plusieurs profils pour que la 1ère page de Google soit entièrement remplie avec des infos de type CV qui peuvent (et qui doivent, idéalement) se compléter.

Et pour cela, il y a l’embarras du choix :

– ouvrir un compte Twitter public

et le relier depuis de multiples endroits (utile uniquement si vous êtes actif. Sinon, cela aura plutôt l’effet inverse à celui recherché un fois le lien cliqué…). A noter, depuis peu Google affiche une one box Twitter sur les recherches de noms de personne listant les derniers tweets postés. Mais pour qu’elle s’affiche, il faut que le profil soit relativement actif. Et dans ce cas, gare aux tweets borderline du vendredi si vous recherchez un job :mrgreen:

– ouvrir un blog ou un microblog

La condition sine qua non : avoir quelque chose d’intéressant à dire. Sinon, ce sera contre productif. Un blog prend beaucoup de temps à alimenter. Une solution à mi chemin, beaucoup moins contraignante que le blog et plus étoffée que Twitter est le microblog via Posterous, TumblR,… qui sont des plateformes gratuites pour des contributions courtes alimentées ou non de contenus multimédia.

– créer un Google profile

Depuis quelques semaines, les profils Google qui auparavant rankaient très mal semblent avoir beaucoup gagné en puissance. Ils s’affichent eux aussi à présent sous forme d’une one box qui se place en première place sur la page de résultat.

– créer des profils sur d’autres réseaux sociaux pro ou non

Concentrez-vous surtout sur ceux qui rankent correctement : DoYouBuzz, Plaxo, Quora, Formspring, Friendfeed,…

Un profil Facebook indexé avec des infos limitées peut aussi avoir son intérêt, surtout si vous travaillez dans le webmarketing et le social media. Les réglages de compte Facebook permettent de gérer plutôt finement ce que vous affichez dans le profil indexé par Google. C’est l’occasion de mettre en avant quelques groupes, pages fan, livres et sites qui vous mettent en valeur. Peut-être aussi l’occasion d’ajouter une touche un peu plus perso à ce qu’on peut voir de vous sur les réseaux sociaux pro.

– Postez des contenus sur les plateformes les plus connues

Vous avez produit des vidéos, présentations PowerPoint, infographies ou photos intéressantes ? C’est l’occasion d’ouvrir à votre nom des profils Youtube, Dailymotion, Slideshare (présentations) ou FlickR (photos).

Toutes ces plateformes sont très puissantes en terme de SEO et vous mettront en valeur dès la page de résultat Google.

 

Gérer sa e-réputation : une activité de longue haleine…

Evidemment, tout cela est inutile si des liens « privés » peu valorisants remontent bien dans les moteurs… Veillez donc à votre réputation numérique en monitorant régulièrement ce que l’on voit de vous sur Google et consorts et agissez en conséquence.

Etre bien visible en ligne, cela demande beaucoup d’énergie et de temps. On peut alors se demander si le jeu en vaut la chandelle. Mais n’oubliez pas, ce n’est pas lorsque l’on cherche du travail que l’on construit son réseau, mais sur plusieurs années. Vous pourriez vous rendre compte que le temps passé est à haute valeur ajoutée le jour venu.

Partager sur les réseaux

 

5 Commentaire (s)

Xavier Barbot

+ Créer un « cv » site à son nom : prenom-nom.com // prenom-nom.fr à lier sur les réseaux sociaux

alex_penyauski

On peut également utiliser Yatedo.fr où on peut créer un profil, choisir les info qu’on veut afficher sur le web et maîtriser ainsi son identité numérique. Le site sort bien dans les SERPs.

    thomas

    Yatedo… A éviter absolument. D’un les infos ne sont pas maîtrisables et de deux pas besoin de s’inscrire ils vous index automatiquement. Par contre ils vous forcent a créer un compte si vous voulez supprimer le profil qu’ils vous ont créé. Seul truc qu’ils disent pas c’est qu’on ne peut pas sortir de leur index même si vous en faite la demande. 123people est un peu plus sérieux mais d’une manière général ce genre de site sont des parasites.

    Avant la sortie de yatedoo je maîtrisais parfaitement les serp sur mon nom et surtout les images et docs associés. Maintenant yatedoo agrège n’importe quel contenu autour de mon nom et porte préjudice à mon image.

      alex_penyauski

      1. D’un les infos ne sont pas maîtrisables
      Je suis surpris car dans mon compte sur Yatedo j’ai la possibilité de choisir les infos que je veux afficher sur mon profil.

      2. ils vous index automatiquement
      Exactement. Mais c’est le cas de n’importe quel moteur de recherche, google le 1er 😉 Le principe est simple. Quand vous mettez des infos publiques sur le web c’est pour qu’elles soient visibles. A partir de là, n’importe qui peut les partager sur un ou plusieurs sites. Le moteur de recherche, Yatedo, fait ça.

      3. Seul truc qu’ils disent pas c’est qu’on ne peut pas sortir de leur index
      Normalement si (mais je n’ai pas essayé). Il faudra supprimer son compte et attendre que le robot repasse. N’oublions pas que Google ne nous propose pas un tel service.

      Ce que je veux dire par là c’est que Yatedo est un moteur de recherche et comme n’importe quel moteur il indexe les infos et les affiche.

Jérôme

Merci pour les infos, j’en retiens qu’un peu comme dans la vraie vie, essayer d’utiliser son bon sens peut servir.

Très souvent j’ai l’impression que l’on peut réussir à calquer les situations de la vraie vie sur le net. On retrouve les mêmes idées de fond ce sont que les manières de faire qui changent.