SEO technique Social Media

Twitter : décryptage d’une stratégie SEO de haut niveau

Depuis peu, Twitter met en place une véritable stratégie pour augmenter son audience SEO. Voici comment.


Pendant longtemps, Twitter a terriblement négligé son référencement, au point que le deal en place avec Google pour crawler sa base de donnée de tweets a été abandonné en 2012, impactant négativement et pour longtemps la relation entre le réseau social et le géant de Mountain View. Depuis un an, tout a changé et Twitter et réellement « mis le paquet » sur le SEO, en déployant une stratégie complète extrêmement bien pensée et qui pourrait servir d’inspiration à de nombreux sites.

Travailler la crawlabilité des contenus

En 2009, Twitter et Google ont signé un accord permettant au géant de Mountain View d’accéder en direct à la totalité de la base de données des tweets. Ce projet, baptisé Twitter Firehouse a suscité beaucoup d’intérêt parmi les référenceurs, y voyant là un nouveau canal d’acquisition de backlinks. Las, pour des raisons qui n’ont jamais été révélées, le deal a capoté en 2012 et depuis cette date, plus aucun tweet ne remontaient dans els résultats de recherche. Mais, surprise, Twitter annonce en novembre 2014 qu’ils sont en train de construire un nouveau mega index.

tweet

Cet index comprend tous les tweets publiés depuis 2006, ce qui représente tout de même la bagatelle de centaines de millards de tweets. Un projet pharaonique, évidemment destiné à l’indexation des tweets dans le moteur de recherche leader, qui s’est démontré incapable seul d’indexer tant de données, dont l’écrasante majorité ne dispose pas de liens entrants facilitant la découvrabilité. Le principal frein au ranking des tweets est aujourd’hui levé, on commence à voir des tweets indexés aux USA dans Google. augmentation-indexation-tweets Avec ce nouveau partenariat mis en place depuis début 2015, Twitter revient très fort sur le devant de la scène comme générateur d’audience via le SEO. En juin 2015, Google indexait 3,4% des tweets, soit une augmentation de 466% en 4 mois.

Faire du growth hacking sur les utilisateurs non connectés

L’annonce a été faite par Trevor O’Brien au Twitter Analyst Day, Google travaille son SEO depuis le printemps dernier. Le volume de tweets est énorme (500 000 tweets par jour) mais effectivement peu visible jusqu’à il y a peu. Twitter, sous la pression des investisseurs sur fond de baisse de la valorisation du titre et de perspectives décevantes au niveau de la croissance des nouveaux utilisateurs et des utilisateurs réguliers se devait de réagir. La stratégie 2015, avec les nouveaux profils, les insertions de visuels, de sons et de vidéo en preview dans les tweets est parti d’un constat particulièrement frappant : le nombre d’utilisateurs non connecté est de 500 millions ! Il faut donc trouver des leviers faire venir toujours plus d’internautes, les hameçonner pour ensuite les fidéliser (et espérer monétiser…).

Travailler l’ergonomie des éléments vus hors connexion

acces-directs-non-connectes-twitter
Crédit Photo : Twitter

Il y a 4 grandes sources d’acquisition de trafic pour Twitter. On voit bien que cette année, un énorme travail a été réalisé au niveau du produit pour pousser les sources embed et la partageabilité. On se rend compte aussi qu’ils ont fait un très gros effort sur tous les écrans d’onboarding et sur l’ergonomie du formulaire d’inscription. Ils ont focalisé leurs efforts sur les 4 pages consultées par les utilisateurs non connectés : profil, page de tweet unitaire, résultats de recherche, hashtags mais évidemment également la homepage du site qui n’a juste plus rien à voir avec la précédente.

sources-audiences-non-connectee-twitter
Crédit Photo : Twitter

Positionner les pages de hashtags

Lors du Twitter Analyst Day en novembre 2014, Dick Costello, alors CEO de Twitter a affirmé avoir multiplié par 10 le nombre de visites sur les utilisateurs non connectés via le référencement des pages de hashtags. Il s’agit là d’un moyen puissant et gratuit à l’effet de levier très efficace mais qui était totalement inexploité jusqu’au printemps 2014. Jusqu’à lors, il ne s’agissait que de simples pages de résultat de recherche dont le positionnement est largement dévalué par Google ces dernières années. Twitter a refondu entièrement son système afin de disposer d’une page non seulement crawlable mais aussi indexable pour chaque hashtag, l’ensemble de ces pages étant regroupées dans un répertoire /hashtag/. Si Twitter annonçait 50 000 pages de hashtags indexées en à l’été 2014, 30,5 millions de pages de hashtags sont indexées dans Google.fr, un an plus tard.

Plus de 30,5 M de pages de hashtag indexées dans Google France en juillet 2015
30,5 M de pages de hashtag indexées dans Google France en juillet 2015

Non seulement ces pages sont référençables mais aussi partageables et linkables, ce qui contribue évidemment grandement à les faire monter dans les classements. Si je cherche le hashtag en top 1 des trending topics du jour ( il s’agit de #UberIceCream en ce 23 juillet 2015 au matin), la page hashtag de Twitter est en 1ère position.

hashtag-UberIceCream

Au clic sur le lien, j’arrive sur une page à l’ergonomie et au design efficace, ou l’on me pousse très fortement à m’inscrire. Nul doute que cete stratégie de Growth Hacking est efficace.

twitter-hashtag-non-connecte

Pour en savoir plus sur la stratégie seo hashtags de Twitter, je vous invite à lire cet excellent article de David Carle qui décrypte l’ensemble du mécanisme.

Hameçonner via les Twitter Cards et les embed

En terme de nouveautés produit ces deux dernières années sur Twitter, on notera toute une batterie de cards permettant de donner de la visibilité à une ou plusieurs images, à de la vidéo, à de la souscription newsletter et depuis peu aux contenus partagés en provenance des media qui disposent d’un affichage enrichi directement dans la timeline. Les sites media ayant implémenté la Twitter card « Summary with large image » disposent en effet à présent d’une preview du lien partagé, directement dans la timeline, avec titre, chapô et photo (pour le moment limité aux applis iOS et Androïd native de Twitter).

Pour les media utilisant la Twitter Card "Summary with large image", plus de visibilité dans la timeline de l'appli Twitter
Pour les media utilisant la Twitter Card « Summary with large image », plus de visibilité dans la timeline de l’appli Twitter

Récemment, Twitter a également lancé en juin 2015 les gif animés et les vidéos en autoplay, directement joués dans la timeline au scroll. Tout ce contenu visuel contribue fortement à la rétention utilisateur et à une augmentation très forte du nombre de partages. Twitter a également considérablement amélioré l’intégration de tweets dans les articles, à la fois en terme de simplicité pour les journalistes (copier/coller), d’ergonomie et de design (c’est élégant et ça s’adapte à n’importe quelle charte graphique), de conversion (un gros bouton « suivre » en haut à droite très bien placé) et de SEO (texte du tweet, nom du profil et lien en clair, complètement indexable par Google car placés hors Javascript). On notera également l’intégration riche d’un certain nombre de sites partenaires, dont Slideshare, qui bénéficie d’une card dédiée. Tout cela contribue à renforcer fortement le linking, donc le positionnement dans Google, donc l’audience SEO.

Encore un effort sur le duplicate content

Le site générait il y a peu de temps encore un duplicate content à faire pâlir n’importe quel référenceur : version http, version https, version « m. »,… Cela n’avait étrangement pas l’air de les gêner plus que cela, et cela explique en partie le chiffre de 14% de traffic SEO sur Twitter au début 2015. Le site est maintenant en totalité en https et le duplicate content est moins fort. Il semble néanmoins qu’il leur reste un effort à produire côté mobile pour passer au responsive complet (on le souhaite également sur le plan de l’expérience utilisateur : le design « type appli » de la version iPad est un véritable désastre sur le plan produit.

Critères de ranking des tweets et des profils

indexation-tweets-followers
Source : Stone Temple

Il semble que les critères pour qu’un tweet soit indexé soient l’autorité et le nombre de followers. Je soupçonne également le statut « verified » d’avoir également un impact. Le nombre de followers est à mon sens un critère de crawl essentiellement et « un peu » un critère de ranking étant donné que cette métrique est hautement manipulable.

indexation-tweets-autorite
Source : Stone Temple

L’autorité de la source semble quant à elle le levier qui permet aux tweets de ranker dans les pages de résultats. Les critères sont de mon point de vue le nombre de RT, le taux de clic sur les liens, les visuels ou les cards, le nombre de réponses et le nombre de mentions. En bref, tout ce que l’on retrouve dans le dashboard Twitter Analytics. Ces métriques là sont moins facilement manipulables, sauf à acheter de la visibilité payante sur Twitter. Et par ce biais, on imagine que l’ambition de Twtter avec ce deal n’est pas seulement de faire croitre sa base d’utilisateurs mais aussi les budgets pub annonceurs. Aux USA, certains ont remarqué que des tweets ont commencé à apparaitre dans Google Actualités. Pour le moment, la corrélation entre les résultats Google classique et Google classique pour les tweets n’est pas facile à démontrer, mais ce sera évidemment une piste à suivre pour les mois à venir.

 
3 Commentaires
  1. Jessyseonoob 3 années ago

    Coucou, super article.

    C’est bon j’ai mis mon 1er backlink chez toi, je vais essayer de le mériter 😉

    J’avais remarqué que les hashtag étaient indéxé lors du shake 15 https://twitter.com/hashtag/shake15

    Il y a il y a quelques jour une discussion sur le blocage de twitter via robots.txt , d’ailleurs que l’url soit http://www.url.tld ou http://url.tld twitter affiche url.tld twitter a même été victime en bourse avec une info publiée sur bloomberg.markets, donc 2 url différentes avec un affichage de celle sans www c’est pas génial, mais l’expérience utilisateur prévaut.

    Je pense que le critère d’influenceur, n’a rien à voir la dedans et qu’il y a eu un exemple de comment google devrait afficher les tweets qu’ils remonte, on a une onebox qui s’affiche.

    Je suis loin d’être un influenceur et google indexe des tweets sans interaction, sans images, sans hashtag et dénués de sens, voir la conclusion de mon article 😉

    http://www.love-moi.fr/2015/07/twitter-mis-un-noindex-pour-ne-plus.html

    J’ai regardé le slideshare, et je n’ai pas l’option contenu. Je pense qu’il faut avoir une CB d’enregistrée pour pouvoir le faire, mais si tu as le lien direct, je suis preneur 🙂

    Pour finir avec les tweets dans google mes tweets sont aléatoirement indexés surtout lorsque je sors des conneries :
    #ubericecream seo café

    😉

  2. jay 3 années ago

    Toujours très fan de tes productions…continue de nous faire kiffer 😉

  3. L.Jee 3 années ago

    C’est marrant, si tu prends ton site, celui du voisin, bref, un site qui n’a pas un trust de dingue et des contrats avec le géant de Moutain View. Va faire indexer tes pages de tags et le résultat sera une belle pénalité, ni plus, ni moins. Enfin, c’était le cas il y a quelques temps et Google, à ma connaissance, déconseille toujours l’indexation de ce type de pages (tags/recherche).

    Deux poids, deux mesures, comme souvent avec Google… Il n’y a qu’à voir sur Google actu depuis la dernière MAJ…

Les commentaires sont fermés.

Pour aller plus loin

A lire aussi