Utiliser les redirections 302 pour le référencement

En général la 302 en SEO c’est le mal absolu. Mais pas dans tous les cas…

Publié le 18/05/2010 à 13:35 par - Mis à jour le 20/09/2016 à 14:35

 

Lorsqu’on lance une nouvelle version d’un site, très souvent tout ou partie des urls changent. On met alors en place des redirections qui permettent aux moteurs de comprendre qu’il s’agit des mêmes pages, avec le même Trustrank, la même ancienneté et les mêmes contenus mais qu’elles ont changé d’adresse.
Ainsi, les positionnements sont « transférés » et le référencement du site est intact (ou quasi, une redirection ne transmet pas la totalité du PageRank).

Mais tous les codes de redirections ne sont pas équivalents. Il en existe deux types qui sont fréquemment utilisés sur le web : la redirection 301 et la redirection 302. La règle en SEO est de l’utiliser que la redirection 301. Mais à l’usage, la 302 peut parfois rendre quelques bons services en matière de référencement…

 

Différence entre redirection 301 et redirection 302 ?

– La redirection 301 se traduit par : « Cette page a changé d’adresse définitivement ». Ce qui sous-entend : transfère tout ce que tu sais de cette url vers sa nouvelle adresse et met à jour ton index.
– La redirection 302 se traduit par : « Cette page a changé d’adresse temporairement ». Ce qui sous-entend : transfère pour le moment ce que tu sais de cette url vers cette autre url mais ne mets à jour ton index, ne transfère pas le PR et continue à considérer les liens entrants comme pointant sur l’ancienne url.

Le second type de redirection est fortement à déconseiller dans le cadre d’une bonne optimisation référencement puisqu’il ne transfère pas le PR et ne mets pas à jour l’index du moteur. Les backlinks et la popularité restent eux aussi attachés à la page d’origine.
Certains fournisseurs de contenu qui hébergent les pages d’un site partenaire (c’est très souvent le cas pour les sites média) y voient parfois une bonne opportunité de bénéficier des backlinks de celui-ci à sa place…

 

Des redirections 302 pour le référencement

Alors comment une redirection 302 peut elle être un atout en SEO ? Eh bien lorsque l’on est obligé, pour de multiples raisons, de faire des liens vers des sites externes en masse (en sidebar de droite, en header ou en footer depuis toutes les pages par exemple). Dans ce cas, on se retrouve avec une déperdition de jus de lien. Jusqu’à il y a peu, on traitait cela à grands coups de nofollow. Mais Google a depuis sifflé la fin de la récré.
Il reste la solution de l’obfuscation de liens (à vos risques et périls, gare au spam report…), l’Ajax, l’iframe.
Mais tout cela ne vous apportera pas de plus, seulement un peu de moins… en moins ! Sans compter les coûts de mise en place et la non pérennité.

Prenons un exemple précis : j’ai un compte Twitter, une page fan Facebook. Je dois en faire la promotion de manière forte (footer, sidebar, en bas de chaque article,…) pour récupérer un maximum de fans/followers.
Le problème c’est que j’envoie énormément de jus de lien vers ces sites qui ne m’en envoient pas en retour (merci à eux…).
Une solution sur base de 302 : le bouton Facebook/Twitter envoie vers une url du type www.monsite/facebook qui est redirigée en 302 vers la véritable page hébergée sur Facebook. Ainsi, le lien est considéré comme un maillage interne que je peux intégrer à mon architecture de l’information et la fuite est réparée, je maitrise de nouveau mon netlinking sur toutes les pages.

 

302 et SiteLinks

On le sait, les SiteLinks (le mini plan de site affiché dans les SERP’s) sont très dépendants du maillage interne du site et des anchor text utilisés. La 302 permet alors de faire remonter en SiteLink des liens qui normalement, en tant que maillage externe n’y apparaitraient pas. On peut ainsi faire apparaître un lien vers une page fan ou un compte Twitter directement depuis les Sitelinks. Plutôt intéressant pour l’éditeur du site, mais aussi pour l’utilisateur qui, en cherchant la marque repère facilement que le site est actif sur les média sociaux et peu se rendre directement sur les extensions de la marque en un seul clic seulement depuis la page de résultat.

C’est ce qu’à fait avec succès le SEOCAMP pour promouvoir sa page Facebook depuis la SERP :

SEOCAMP SiteLinks

Le lien vers la page Fan Facebook est directement accessible depuis les Sitelinks sur la page de résultat.

 

La 302 dans ce cas, est-ce dangereux ?

On ne saurait être catégorique. Cependant, énormément de sites fournisseurs de contenus font de la 302 de manière massive sans aucune pénalisation et beaucoup de sites fonctionnent de cette manière de part leur CMS (sans intention de tricher). Il semble donc peu probable qu’un site soit pénalisé pour cette raison.

De plus, la redirection 302 est en partie justifiable : aujourd’hui, ma communauté en ligne est sur Facebook ou sur Twitter. Demain, elle sera sans doute ailleurs. La 302 me permettra de transférer d’un site à un autre. La notion de permanence concernant les sites web à la mode reste toute relative…

Et vous, qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà testé ce genre de choses ?

Partager sur les réseaux

 

23 Commentaire (s)

ImagiKa - Mickaël B.

Très bon, merci
Les Sitelinks forment la cerise sur le gâteau ^^

DLDstyle de Kiweb

Bravo pour cet article qui a éveillé en moi un intérêt pour la redirection 302 dont j’avais tendance à me méfier. Pour rebondir sur les solutions de l’obfuscation de liens, attention à l’Ajax sur lequel Google lorgne de plus en plus et propose une solution d’indexation pour ces liens : http://oseox.fr/blog/index.php/795-referencement-ajax

BreiZh SEO

Très bon conseil. Je pense que je vais l’appliquer sur mon blog. Je n’avais pas pensé à utiliser ce type de technique. Mais si elle permette de conserver du jus et en plus d’améliorer le maillage interne, pourquoi pas. 😉

512banque

Pas bête, bien trouvé 🙂

Keeg

Intéressant effectivement, même si je reste dubitatif car je ne suis pas convaincu que l’utiliser en contournant son objectif initial est forcement gagnant a tout les coups.

Du coup, autant faire des redirection 302 à chaque lien si on suit cette logique, non ?

alex de @referencement

Salut Virginie,

Cet article pourrait être sourcé avec un de mes Tweets http://twitter.com/referencement/status/13858179609 😀

Dans le cas de SEO Camp la redirection 302 sur Facebook rend pas mal, mais c’est un pur hasard 😉

    Virginie Clève

    Effectivement Alexandre. Mais comme j’ai sourcé le site du SEOCAMP c’est presque pareil :-). En fait ce n’est pas un pur hasard à mon avis, c’est juste que le jus de lien interne allant vers cette page a permis son apparition dans le SiteLink. Cela veut effectivement dire que la 302 est une condition nécessaire mais pas suffisante.

Marian

Merci pour ce conseil très intéressant. Je le testerai à l’avenir pour voir ce que cela influe par rapport à une redirection 301.

Merci encore

Arrmani

Bonjour,
Je ne comprends pas bien la phrase « le bouton Facebook/Twitter envoie vers une url du type http://www.monsite/facebook » puisque le bouton « twitter » placé sur votre home page renvoie vers http://twitter.com/largow

Merci 🙂

    Virginie Clève

    @Arrmani : les cordonniers sont souvent les plus mal chaussés : je n’ai pas encore mis cela en place sur mon blog 🙂

Renaud JOLY

Marrant le coup des sitelinks. Les 302 étaient utilisées il y a quelques années pour « aspirer le pagerank » mais Google avait mis le hola.
Par contre il faut faire attention car la pluspart des redirections par défaut passent en 302, donc vérifiez lorsque vous demandez des 301.

serge esteves

Ca parait évident mais j’avais Jamais pensé a utiliser les 302 comme ca, bien vu, en fait jai tjs vu cette redirection comme un truc a eviter sans voir son interet
merci

Aurélien Delefosse

Les 302 entrainent aussi des duplications dans les SERPs et peuvent avoir un effet négatif sur un site. Mais utiliser cette redirection dans ce type de cas est comment dire… Génial?!

Daniel, de SeoMix

Très bon article sur la prise en compte des 302 en référencement.

Mais concernant la partie « Des redirections 302 pour le référencement », j’ai un gros doute. Ne serait-il pas plus simple de remplacer les liens vers Facebook ou Twitter avec des button onclick=monurl ?

    Virginie Clève

    @Daniel, Google est capable de lire pas mal de choses en Javascript à présent. Le OnClick dans de nombreux cas en fait partie. Et puis, un lien pas vu c’est un lien qui ne remontera pas en SiteLink…

Karles

imparable 🙂

Jérémy

Wow merci pour cet article ! Notamment pour les liens vers les réseaux sociaux, je n’avais jamais pensé à utiliser ces redirections 302. Voilà qui va m’éviter de perdre pas mal de jus, un grand merci donc.

@Armani: le principe est simple.
Au lieu de faire pointer votre lien twitter vers votre compte, vous la faites pointer vers une page interne de votre site (ex: http://www.monsite.fr/mon-twitter). Cette page interne redirigera ensuite vers votre compte twitter à travers une redirection 302.
Il y a donc une étape supplémentaire pour accéder au lien (invisible pour l’internaute) mais qui vous évite le transfert de PageRank.

Simon

Technique intéressante et que j’utiliserais certainement.
Pourtant, il l’introduction avec le « no-follow » est un peu trompeuse. Google a effectivement sonné la fin de la fête du no-follow pour une bonne raison. La 302 doit donc bien être utilisé en ayant conscience que l’on contourne une limitation que voulait google en retirant le no-follow… Du moins, c’est l’idée que je m’en fais: leurrer google en utilisant la 302 à la place du « no-follow ».

Carl

Voilà plusieurs mois que j’ai mis cette technique en place sur le site La Planète Bleue (http://www.laplanetebleue.com/) sans résultat probpour le moment. Les liens redirigées en 302 n’apparaissent pas dans les Sitelinks présentés par les GWT…

Ehumeurs, Blog de référencement

Je me suis toujours posé la question d’ou va le jus de cette 302… s’il n’était pas perdu (puis qu’il n’y a rien sur cette page)
Et je me rends compte que j’avais tout faut ! Il reste sur l’URL (même s’il n’y a pas de contenu sur cette URL.

Je pense tout de même que Google se fait « spammer » puisque la page en question http://monsite/facebook ne sert à rien.
Pas sur que cette technique dur encore longtemps.

Mais merci pour l’astuce et pour cet éclairage.

LaurentB

Effectivement, une 302 est adéquate dans certains cas. Je pense à la manière dont nous redirigeons notre flux originel vers celui de Feedburner à l’aide d’une 301, alors qu’une 302 serait plus appropriée vu que Feedburner est un service externe et le lien pourra potentiellement changer.

SeoMix - Daniel

Excellent ce conseil pour les liens externes, mais je me pose une grosse question : pourquoi utiliser une technique comme celle-ci (ou les autres présentes dans l’articles) alors que l’on peut tout simplement supprimer ces liens externes ?

Mis à part facebook, Twitter et quelques autres contre exemples pour lesquels c’est une excellente technique, je ne vois pas trop l’intérêt

    Virginie Clève

    @Daniel : c’est effectivement essentiellement pour les profils sur les réseaux sociaux que c’est intéressant 🙂