Management

Concevoir un produit SEO Ready

Lancer un produit naturellement optimisé pour le référencement, ce n’est pourtant pas si compliqué !


 

Depuis 16 ans que je fais du SEO, je remarque que, de manière quasi systématique, le référencement est mal intégré autant dans la démarche produit que dans le management des projets. C’était déjà le cas au tournant des années 2000 mais on était aux débuts du web et cela semble stupéfiant que finalement si peu de choses aient changé depuis lors.

Nous sommes en 2015 que diable ! A l’ère du multi device, de l’OTT, de la 4G. On fait des choses incroyables en terme de déploiement des contenus et on voit pourtant la majorité des produits web sortir sans une optimisation SEO « standard » telle que décrite au moins depuis 2003. Et à chaque migration, c’est le drame. 20, 30, et même parfois 50% de trafic SEO perdu, en l’espace d’une mise en prod.

De mon point de vue la cause est double. D’un côté le manque de compréhension de la part les éditeurs de site de ce qu’est vraiment le SEO, et de l’autre le manque de capacité de la majorité des référenceurs à montrer la plus-value de leur métier en terme de stratégie et de positionnement marketing (mais pas tous, certains comme Axenet sont très proactifs pour évangéliser sur la nécessité d’intégrer le SEO dans la création des projets).

Comment en finir avec le cercle vicieux du site qui sort sans optimisation SEO suffisante ?

Tout simplement en intégrant le SEO dans la conception produit dès la première ligne de concept puis tout au long du cycle de vie du produit. Pourquoi je sais que cela marche ? Parce que j’ai conçu entièrement le site Figaro Vin sur ce principe. J’avais d’ailleurs partagé sur ce sujet, à la fois sur les aspects liés à la conception et au projet mais également sur la co-conception produit/UX et SEO avec Amélie Boucher lors du SMX Paris 2011. Les résultats ? Le site générait déjà 50% de son audience en provenance du SEO dans les 15 premiers jours après son lancement et il était déjà leader en SEO sur sa thématique 3 mois après sa création. Il est encore 1er d’assez loin aujourd’hui (et même devant le géant Wikipedia 🙂 ). Et cela sans action SEO particulière depuis mon départ en octobre 2012. Le site, qui est « super white », a traversé toutes le releases Panda, Pingouin et autres animaux du zoo sans encombres.

Votre SEO est (aussi) un stratège

Si vous voulez réussir une seule règle : donnez du pouvoir à votre référenceur. Laissez-le mettre son nez dans tous les aspects du produit, donnez-lui une vraie place à la table des décisions, laissez-lui un droit de « final cut ».

Dans la présentation ci-dessous, qui a fait l’objet d’une conférence donnée au Partech Shaker le 15 juillet 2015, je détaille l’ensemble des moments clé du projet en terme de SEO et le périmètre d’action du référenceur. Ce que l’on peut en retenir c’est qu’il n’y a en réalité aucune étape du projet où son apport n’est pas nécessaire.

En 2015, votons pour des réferenceurs valorisés et des sites qui n’ont pas une optimisation SEO « à la mémé ».

5 Commentaires
  1. Aurelien 4 années ago

    Cette présentation est remarquable.

    Bravo.

  2. Grégory Florin 4 années ago

    C’est tellement vrai que ça fait peur 😉

    Ce qui me surprend toujours, ce sont les sommes investies dans le référencement payant VS le SEO.

    Je ne dis pas qu’il ne faut pas faire de payant, mais certains ne font que du payant et négligent complétement le SEO, qui est certes plus incertain mais également beaucoup plus rentable quand on s’y prend bien…

  3. Boris 4 années ago

    Je suis d’accord, mais je comprend aussi les clients qui investissent dans le payant plutot que dans le nat :
    Payant : limpide, gg te fait presque tout .

    Ref nat : on lance pas mal d’action, ca marche ca marche pas en fonction de gg, on a chacun notre vision (cibler les RS, parier sur G+ (lol) , essayer d’etre dans la searchbox etc etc). Et il y a les actions simple et peu coûteuse, mais il y aussi des actions qui nous paraissent importantes mais qui coutent pas mal en dev (si on est sur des cms dediés), prennent du temps a ramener du monde. Y’a également le manque de temps, on a beau les former il arrive que les clients oublient de mettre les mots clés en haut de leur contenu, rajouter du gras, travailler le linking interne etc etc. C’est tellement complexe (le seo c’est tout un metier) qu’intervenir partout n’est pas toujours possible.
    En général on fait des compromis.

  4. Richard Picard 4 années ago

    J’aime beaucoup ce billet. Il décrit une réalité qui existe aussi ici de l’autre côté de l’Atlantique. Je suis parfaitement d’accord avec le fait qu’il faut éduquer le client et se battre contre la pensée magique du référencement facile à moindre effort.
    Heureusement lorsque l’on prend le temps d’expliquer de long en large le travail réel qu’il y a à faire, en général, le client comprend, et l’on cesse de faire du référencement de « mémé ». Il y a donc de l’espoir à qui s’en donne la peine mais il faut tenir la bride serrée pour être en contrôle.

Les commentaires sont fermés.

Pour aller plus loin

A lire aussi